Thèse de doctorat en Chimie

Monsieur Abacar Soilihi CHAKIRA
Vendredi 2 décembre 2022
à 10h45

Lieu :  Amphithéâtre SEAS-OI, 40 avenue de Soweto 97410 Saint Pierre  

Monsieur Abacar Soilihi CHAKIRA soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés " Élaboration de la qualité de l’ylang-ylang : Influence des facteurs abiotiques et technologiques sur les composés aromatiques ", dirigés par Monsieur Marc CHILLET.

Composition du jury proposé :

M. Marc CHILLET, CIRAD, Directeur de thèse
Mme Marie-Laure FAUCONNIER, Gembloux Agro-Bio, Rapporteure
M. Alain MUSELLI, Università di Corsica, Rapporteur
Mme Anne BIALECKI, Université de La Réunion, Examinatrice
Mme Cyrielle GARCIA, Université de La Réunion, Co-encadrante de thèse
M. Christian SORIA, CIRAD, Examinateur
Mme Esméralda CICCHETTI, Payan Bertrand S.A., Examinatrice


​​​​​​​Mots-clés : 

 

Huile essentielle, Cananga odorata, Ylang-ylang, Facteurs abiotiques et technologiques, Variabilité chimique, CG-SM/CG-O

Résumé :

La culture de l’ylang-ylang [Cananga odorata (Lam.) Hook.f. &Thomson, forma genuina] est très rependue aux Comores et les revenus que son huile essentielle génère sont indispensables à l'économie du pays. Elle représente environ 20% de ses exportations de biens en valeur économique et est la deuxième filière d’exportation après la vanille. Toutefois, malgré sa grande importance économique, la filière ylang-ylang des Comores fait face à des différents problèmes liés à la qualité des huiles essentielles et aux faiblesses organisationnelles de la chaîne de valeurs. Outre les problèmes de frelatage qui gangrènent la filière, la gestion culturale, les traitements post-récolte, les procédés de transformation, le mode de stockage des huiles essentielles…, présentent des lacunes qui limitent sévèrement la valorisation du produit ylang-ylang comorien. La compréhension des facteurs influençant la composition chimique des huiles essentielles est une étape importante pour l’élaboration de produits répondants aux exigences du marché. Hormis les normes établies par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) en 2005, très peu de travaux relatifs à la qualité de l’huile essentielle d’ylang-ylang ont été publiés. Dans l’objectif de mettre en évidence les critères déterminants de l’élaboration de la qualité de l’huile essentielle d’ylang-ylang, des recherches visant à caractériser l’influence des facteurs abiotiques et technologiques sur la variabilité chimiques des huiles essentielles d’ylang-ylang ont été menées. Nous avons préalablement mené une étude du schéma de vie pré et post-récolte qui a permis de mettre en évidence la multiplication, la cueillette, l’extraction…comme étant des opérations critiques liées à la qualité de la fleur et de l’huile essentielle d’ylang-ylang et qui ont été traduites en axes de recherche. Des différences significatives en rendement et en composition chimique entre Cananga odorata forma genuina (ylang-ylang) et une autre Cananga odorata de caractéristiques morphologiques différentes identifiée et étudiée aux Comores, ont été révélées. Les principaux résultats indiquent que le stade de développement, les heures de cueillette et les durées de stockage des fleurs d’ylang-ylang influent significativement sur la variabilité de plusieurs groupes chimiques (composés aromatiques, terpènes, esters, alcools, composés oxygénés…etc.) et composés volatils. De plus, les technologies d’extraction des métabolites secondaires volatils des plantes aromatiques étant en progrès continu; nous avons réalisé une étude pour évaluer l’influence de deux méthodes traditionnelles (hydrodistillation et vapodistillation) et une troisième innovante (extraction par micro-ondes sans solvant), et d’importantes variations en rendement, densité, familles chimiques et composés volatiles ont été observées dans les extraits obtenus. Celle innovante a été 4 fois plus rapide, mais également a donné plus de rendement, densité, composés oxygénés, esters, acétate de benzyle… que les deux autres. Enfin, les analyses à une chromatographie en phase gazeuse couplée à une spectrométrie de masse (GC-MS) et une autre couplée à une olfactométire (GC-O) des huiles essentielles d’ylang-ylang de qualité Extra-supérieure, ont permis de caractériser les senteurs d’impact et les composés volatils responsables de l’empreinte olfactives de ces huiles. Les résultats obtenus dans cette étude ont montré que la qualité des fleurs distillées, les durées de stockage des fleurs avant distillation, la technique utilisée pour l’extraction des huiles… influent significativement à la variabilité de plusieurs groupes chimiques et composés volatils responsables des caractéristiques olfactives des huiles essentielles d’ylang-ylang, et suggèrent des pistes d’élaboration de la qualité de ces huiles.